Autres chroniques

Slow, Deep And Hard - 1991

The Origin of the Feces - 1992

Bloody Kisses - 1993

October Rust - 1996

World Coming Down - 1999

The Least Worst Of - 2000

Life Is Killing Me - 2003

Dead Again - 2007

  World Coming Down - 21.09.1999 - Album
 1. Skip It
 2. White Slavery
 3. Sinus
 4. Everyone I Love Is Dead
 5. Who Will Save The Sane?
 6. Liver
 7. World Coming Down
 8. Creepy Green Light
 9. Everything Dies
 10. Lung
 11. Pyretta Blaze
12. All Hallows Eve
13. Day Tripper (medley)
Après avoir sorti coup sur coup 2 chef d’œuvres « Bloody Kisses » et « October Rust », Type O Negative continue sur sa lancée avec sa 3eme pièce maîtresse « World Coming Down ». Composé pendant une période particulièrement sombre pour Peter Steele qui a subi la perte de plusieurs personnes proches, cet album est résolument bien plus noir que ses prédécesseurs. Le thème général de l’album est la Mort et la Souffrance.
 
Comme à l’accoutumée, la production est excellente, peut-être plus heavy que d’habitude.
 
« White Slavery » débute l’album par un impressionnant air d’orgue façon requiem joué avec brio par Josh Silver. Le tempo est lent, on retrouve de suite la patte si caractéristique du groupe avec ce chant grave et sensuel de Peter. Le solo aérien présent donne une impression de légèreté dans ce morceau si noir.
 
« Everyone I Love Is Dead » débute par une introduction douce puis enchaîne avec un riff lourd gothique dont seul Type O Negative a le secret. Le refrain, une fois de plus appuyé par le très beau travail à l’orgue de Josh est hypnotique. Le morceau est d’une noirceur rarement égalée par le groupe.
 
Plus original, « Who Will Save The Sane ? » avec ses paroles tournant autour des médications chargées qu’à du subir Peter, est sublime. Ce morceau respire la joie de vivre (ironie...) et Peter arrive a bien nous décrire son mal-être. Musicalement, c’est un morceau qui aurait eu sa place auprès des meilleures production d’« October Rust »
 
« World Coming  Down » est carrément un morceau de Doom super lent et super heavy. A l’écoute de ce dernier, vous aurez sans doute envie de vous pendre.
 
Avec son longue et jolie intro de basse, « Creepy Green Light » vous transportera dans ce que le groupe fait de mieux en gothique. On peut ressentir quelques influences new wave et curieusement beatlesiennes le tout assaisonné à la sauce Type O Negative. Le refrain est sublime, le morceau est composé avec génie par un groupe au sommet de son art musicalement.
 
Single de l’album, « Everything Dies » est sans aucun doute le moment le plus fort de ce disque qui en compte tant. Intro super heavy, chant psalmodié puis couplet hypnotique, calme et noir, (plus noir c’est d’ailleurs pas possible) vous ne pourrez pas rester insensible à la tristesse de Peter qui semble complètement perdu lorsque qu’il déclare « I’m looking for something which can’t be found ».
 
« Pyretta Blaze » est le morceau le plus faible de l’album bien qu’il soit de très bonne facture. C’est un morceau que l’ont peut qualifier de juste mélange entre les Beatles et Black Sabbath.
 
« All Hallow’s Eve » commence lui aussi avec un longue introduction calme à la basse. Le chant calme du début de Peter fait place à l’une des toutes meilleurs lignes de chant par Kenny ; le bassiste et le guitariste alternant leurs parties de chant dans un mélange quasi parfait sur un fond très heavy. Le refrain est super addictif et mélodique. Vous aurez très certainement l’air en tête pendant des jours entiers.
 
Enfin l’album se termine par un medley de 3 chansons des Beatles à la sauce Type O Negative et force de constater que la sauce prend très bien. Vous le repasserez en boucle sans aucun doute.
 
Peut-être moins connu que ces 2 prédécesseurs, « World Coming Down » restera à jamais une pierre angulaire de la carrière du quartet de Brooklyn.
Nikki - 20.08.2017
Musiciens: Peter Steele - chant, basse / Josh Silver - claviers / Kenny Hickey - guitare / Johnny Kelly - batterie
Producteur:
Josh Silver, Peter Steele
Label:
Roadrunner
Music Video: Everything Dies - Pyretta Blaze