Autres chroniques

Slow, Deep And Hard - 1991

The Origin of the Feces - 1992

Bloody Kisses - 1993

October Rust - 1996

World Coming Down - 1999

The Least Worst Of - 2000

Life Is Killing Me - 2003

Dead Again - 2007

  Life Is Killing Me - 17.06.2003 - Album
 1. Thir13teen
 2. I Don't Wanna Be Me
 3. Less Than Zero
 4. Todd's Ship Gods (above All Things)
 5. I Like Goils
 6. A Dish Better Served Coldly
 7. How Could She?
 8. Life Is Killing Me
 9. Nettie
 10. (we Were) Electrocute
 11. Iydkmigthtky (gimme That)
12. Angry Inch
13. Anesthesia
14. Drunk In Paris
15. The Dream Is Dead
Après un « World Coming Down » très sombre, Type O Negative reprend du poil de la bête. Oh pas parce que c’est un groupe que respire la joie de vivre, mais parce que le groupe est revigoré. Peter Steele va mieux.
 
L’album a failli s’appeler « The Dream Is Dead » mais TON a changé d’idée au dernier moment, le groupe estimant que les fans auraient pu croire que le groupe se sépare.
 
La production est comme à l’habitude du groupe excellente. On retrouve le son si caractéristique du groupe.
 
L’album commence très fort avec le rapide et énergique (pour le groupe!) « I Don’t Wanna Be Me ». Ce morceau est ni plus ni moins l’un de leurs tout meilleur et tranche donc avec leur style habituel. Je vous recommande de regarder le clip très fun à regarder. Le texte est autobiographique pour Peter, il parle de son rapport avec ses parents.
 
Retour en terrain connu avec « Less Than Zero » et « Todd Ship Above », 2 bons morceaux aux influences très Beatles meets Sabbath avec un joli accompagnement de sitar et son arrangement légèrement hindou pour le premier. Ces morceaux sont dans la lignée des meilleurs que l’on pouvait trouver sur « World Coming Down ».
 
Retour au rock speed énergique, et même légèrement punk, avec « I Like Goils » où le groupe clame haut et fort son amour pour les femmes. Peter remet les pendules à l’heure envers la communauté homosexuelle. En effet le géant vert a posé à poil dans Playgirl et est devenu malgré lui une icône Gay.
 
« A Dish Better Served Coldly » est un retour au sources vers le TON de « Slow Deep And Hard » à la différence près que le morceau est mieux construit et arrangé.
 
On aurait pu croire que « How Could She » est un retour vers « World Coming Down » dès l’entame du morceau. Il n’en est rien, car la partie speed limite Thrash/Punk vous fera headbanguer. Un morceau sous estimé de leur carrière. C’est un hommage appuyé aux actrices de cinéma et de télévision.
 
« Life Is Killing » est intéressant. Musicalement, le groupe nous fait une synthèse de ce qu’il a fait de mieux dans sa carrière. Les paroles traitent un fois de plus du mal de vivre de Peter. L’intro donne d’ailleurs le ton avec ses bruitages d’hôpital.
 
« Nettie » et « (We Were) Electrocute » ont quant à eux un arrière goût d’« October Rust ». Lyriques, gothiques et majestueux. De vraies merveilles !
 
Un peu chiante à écouter « IYDKMIGTHTKY  (Gimme That)» veut dire If You Don't Kill Me I'm Going To Have To Kill You, nous ramène vers « World Coming Down » mais avec un goût de déjà entendu.
 
Aller encore du rock energique avec la reprise de la comédie musicale Hedwig and the Angry Inch, « Angry Inch » est très sympa à écouter à la sauce TON.
 
Plus planant et avec de belles nappes de clavier façon clavecin gothique « Anesthesia » fait partie des titres méconnus du groupe qui mériteraient d’être réhabilités.
 
Petit instrumental avec de belles nappes de clavier « Drunk In Paris » nous donne sa vision du romantisme à la française.
 
Enfin « The Dream Is Dead » clôt magistralement l’album avec son gros riff à la Tony Iommi.
 
« Life Is Killing Me » est encore un album de toute beauté qui aura sa place de choix dans votre discothèque.
Nikki - 19.08.2017
Musiciens: Peter Steele - chant, basse / Josh Silver - claviers / Kenny Hickey - guitare / Johnny Kelly - batterie
Producteur:
Peter Steele, Josh Silver
Label:
Roadrunner
Music Video: I Don't Wanna Be Me - Angry Inch