Autres chroniques

Slow, Deep And Hard - 1991

The Origin of the Feces - 1992

Bloody Kisses - 1993

October Rust - 1996

World Coming Down - 1999

The Least Worst Of - 2000

Life Is Killing Me - 2003

Dead Again - 2007

  Bloody Kisses - 17.08.1993 - Album
 1. Machine Screw
 2. Christian Woman
 3. Black N°1
 4. Fay Wray Come Out And Play
 5. Kill All The White People
 6. Summer Breeze
 7. Set Me On Fire
 8. Dark Side Of The Womb
 9. We Hate Everyone
 10. Bloody Kisses (a Death In The Family)
 11. 3.0.i.f.
12. Too Late: Frozen
13. Blood And Fire
14. Can't Lose You
Après avoir sorti deux albums controversés (« Slow Deep And Hard » et « The Origin Of The Feces ») où le groupe se cherchait musicalement et artistiquement, Type O Negative sort enfin son chef d’œuvre absolu. En effet, le groupe a enfin trouvé la formule magique qui fait mouche à tous les coups. Type O Negative a su se créer une identité visuelle (la couleur verte), un son de guitare et de basse reconnaissables entre mille, des tempi lents martelés avec cette batterie imposante et surtout le magnifique chant grave et sensuel de son leader Peter Steele.
 
Sur ce disque c’est bien simple, rien n’est à jeter. Toutes les compositions du groupe sont de purs joyaux de heavy metal gothique. Je tiens à rajouter également que la pochette est de toute beauté (c’est quand même plus sympa de voir des belles nanas se rouler des pelles qu’un gros guerrier bodybuildé, non?) et correspond parfaitement à l’ambiance générale du disque.
 
Premier morceau, premier chef d’œuvre, « Christian Woman » débute lentement par une longue introduction gothique puis accélère lentement pour terminer en une sorte d’extase gothique du meilleur effet. Les riffs sont lourds, le chant est magistral, les breaks sont appropriés, des chants grégoriens sont samplés, et l’orgue donne une dimension religieuse au tout. Enfin les paroles sont extrêmement bien écrites. Si l’on ne fait pas attention, on pourrait croire qu’il s’agit d’une histoire d’une femme religieuse. Oui mais pas seulement… Une femme religieuse oui mais qui se touche en pensant à Jésus Christ personnifié par Peter Steele.
 
Deuxième chef d’œuvre, « Black N°1 » est une chanson parlant d’un amour impossible entre un vampire et une femme. Le titre montre progressivement en intensité pour notre plus grand plaisir. Le refrain est redoutable. Les breaks sont une fois de plus somptueux. Le chant de Peter Steele fait le reste en étant tour à tour sensuel puis lyrique.
 
Exception de l’album, « Kill All The White People » est une excellente speederie très hardcore qui vous fera headbanguer comme un malade.
 
« Summer Breeze » est quand à lui un beau retour au tempi lents. Très sensuel et mélodique, le refrain est très accrocheur. On ressent beaucoup de nostalgie de la part de Steele dans ce morceau. « Set Me On Fire » est un morceau mixé directement à la suite du précédent. Très mélodique également, vous vous surprendrez à avoir la mélodie en tête pendant des jours, que dis-je des années !
 
« We Hate Everyone » est le second tempi rapide de l’album entrecoupé de breaks plus lents enchaînés de la meilleure des façons. Le groupe a été accusé à tort d’avoir des sympathies nazies en raison de l’un de leurs anciens titres « Der Untermensch ». Le groupe remet ici les pendules à l’heure.
 
3eme chef d’œuvre et méconnu celui-ci, « Bloody Kisses » est une pure tuerie de Heavy Gothique. C’est une histoire d’amour impossible entre une femme décédée et un homme qui l’aime plus que de raison. Cet homme ose goûter ses lèvres rougies de sang. Lent, majestueux et lyrique, l’interprétation de Peter donne froid dans le dos tant il met de la conviction dans ses intonations. Ce morceau à lui tout seul pourrait résumer le genre heavy goth ni plus ni moins.
 
Un peu en dessous des autres titres « Frozen Too Late » reste de bonne facture. Les chœurs sont très travaillés. La chanson est presque pop. Le break par contre est pénible à écouter.
 
Attention car « Blood & Fire » est un autre bijou de heavy goth, bien servi par son riff monstrueux de guitare. Les mélodies sont redoutables et très chantantes. Une vraie réussite.
 
Dernier morceau « Can’t Loose You » est lent, hypnotique servi par un son synthétique de sitar du plus bel effet. On ressent également ici la perte d’une personne aimée et la souffrance qui en résulte. Une morceau de toute beauté.
 
Vous l’aurez compris, « Bloody Kisses » est LE classique absolu du genre. C’est un disque indispensable pour tout métalleux qui se respecte.
Nikki - 07.08.2017
Musiciens: Peter Steele - chant, basse / Josh Silver - claviers / Kenny Hickey - guitare / Sal Abruscato - batterie
Producteur:
Peter Steele, Josh Silver
Label:
Roadrunner Records
Music Video: Christian Woman - Black n°1