Autres chroniques

Core - 1992

Purple - 1994

  Core - 29.09.1992 - Album
 1. Dead And Bloated
 2. Sex Type Thing
 3. Wicked Garden
 4. No Memory
 5. Sin
 6. Naked Sunday
 7. Creep
 8. Piece Of Pie
 9. Plush
 10. Wet My Bed
 
11. Crackerman
12. Where The River Goes
On a couramment l’habitude de parler du carré d’as de Seattle (Nirvana, Pearl Jam, Soundgarden et Alice In Chains) en ce début des années 90 ; mais l’on oublie volontiers que le quartet de San Diego Stone Temple Pilots était un sacré groupe de Grunge à ses débuts avant de virer franchement Alternatif/Hard Rock.
Formé en 1990, la bande de Scott Weiland et des frères Deleo nous livrent en 1992 un premier album « Core » franchement excellent contenant des hits en pagaille. La légende dit que le groupe aurait voulu s’appeler Shirley Temple Pussy avant de se raviser suite aux conseils de leur maison de disque pour le plus sage Stone Temple Pilots ; le groupe tenant absolument à garder les initiales STP.
 
Ce premier album est donc une franche réussite artistique et commerciale dont les ventes sont estimées à environ 8 millions d’exemplaires vendus. Très varié musicalement et accompagné de paroles torturées parlant en général de substances illicites, le groupe gagne même en 1993 un Grammy Award pour la meilleure performance avec leur semi-ballade « Plush ».
 
L’album commence avec « Dead & Bloated » très sabbathien dans l’esprit. Ce qui frappe d’emblée, c’est le chant de Scott Weiland, torturé, simple, direct et efficace. On ressent donc immédiatement que l’on est en présence d’un Grand.
 
« Sex Type Thing » est un grand moment de Rock. Déglingué, grungy, heavy, c’est un morceau qui a définitivement une patte originale que seul STP sait faire. Le groupe savait déjà faire preuve d’une insolente identité à ses débuts.
 
« Wicked Garden » est plus zeppelinien dans l’esprit et n’aurait pas dépareillé sur le « Badmotorfinger » de Soundgarden
 
« Sin » est plus lent et montre une fois de plus le chant unique de Scott très 70’s dans l’esprit. Harmonies vocales, riff zeppelinien marié à la lourdeur du sab’ le tout est accompagné par une base rythmique en plomb.
 
« Naked Sunday » est plus funky. Les vocaux sont traités avec un effet au mégaphone des plus efficaces. C’est peut être le morceau le plus faible de l’album.
 
« Creep » est une très belle ballade acoustique et fait partie des meilleurs morceaux des années 90, ni plus ni moins !
 
« Piece of Pie » est lui dans la lignée des meilleurs morceaux de cette galette, gros refrain, grosses harmonies vocales, riff qui tue, breaks bien pensés, ce morceau pourrait être celui qui résume le mieux STP.
 
« Plush », semi-ballade grungy est également un des meilleurs morceaux des années 90. Si vous ne l’avez jamais écouté, vous allez prendre une baffe !
 
Typique du style du groupe, « Crackerman » is a song about dope ! Vous allez craquer pour ce rythme qui tue, ce riff d’enfer, l’utilisation du mégaphone, ce solo déglingué et ses paroles teintées d’humour noir avec une référence au « Man Called Sue » de Johnny Cash.
 
« Where The River Goes » est un morceau lent typique grunge. Comme la rivière, le tout coule tout seul dans l’oreille.
 
Premier essai et premier essai remporté haut la main, « Core » est l’album de la consécration et sera suivi d’autres galettes aussi réussies.
Nikki - 05.07.2017
Musiciens: Scott Weiland - chant / Dean DeLeo – guitare / Robert DeLeo – basse / Eric Kretz – batterie
Producteur: Brendan O'Brien
Label: Atlantic Records
Music Video:
Plush - Creep - Sex Type Thing