Autres chroniques

Chasing The Dream - 2014

  Chasing The Dream - 13.01.2014 - Album
 1. Hour To Live
 2. Bad For Good
 3. Chasing The Dream
 4. Call Of The Wild
 5. Sign Of The Warrior
 6. You're Gonna Pay
 7. Don't Stop The Fight
 8. Shred's Not Dead
 9. Mean Street Rider

A l'entame des années 2010, un jeune combo canadien répondant au nom de SKULL FIST s'était positionné d'emblée comme un des fers de lance de la jeune vague revival Heavy Metal 80's aux côtés des ENFORCER, CAULDRON, STEELWING, WHITE WIZZARD grace à un EP (Heavier Than Metal) et un premier album studio "Head Of The Pack" réussis, pleins de vitalité et de spontanéité. La question, à ce moment-là, était de savoir qui des suédois de ENFORCER ou des canadiens de SKULL FIST serait capable d'assumer le leadership de cette nouvelle vague (New Wave Of Traditional Heavy Metal - NWOTHM - comme on dit).

C'est en 2014 que SKULL FIST sort son second album, "Chasing The Dream". Celui-ci devait sortir initialement en 2013, mais sa date de sortie a été repoussée dans un premier temps pour des raisons financières et, dans un second temps, parce que le chanteur-guitariste Jackie Slaughter (qui, en passant, n'a aucun lien de parenté avec Mark Slaughter, même si vocalement, on peut déceler quelques similitudes) a eu un accident de skateboard et a dû être hospitalisé (à ce sujet, la chute a été filmée et une video figure sur la chaine YouTube du groupe).

Passées ces péripéties, le quartette canadien sort le successeur de "Head Of The Pack" en début d'année 2014. Et le titre d'ouverture, "Hour To Live", donne le ton de l'album: Heavy-Metal speedé au tempo soutenu, athlétique, servi par un chant haut perché, mais néanmoins maitrisé et toujours mélodique. Il convient de signaler que le tempo est ralenti durant la seconde partie de la chanson pour nuancer le propos, avant que l'ensemble ne s'accélère de nouveau à la fin. On a donc droit sur cet album à une majorité de titres plus ou moins Heavy/Speed. C'est le cas de "You're Gonna Pay", plus ou moins dans la même veine que "Hour To live", mais avec peut-être un côté catchy plus prononcé (le tempo est ralenti au moment du solo de guitare), de "Chasing The Dream", plus prévisible et anecdotique, du punchy "Call Of The Wild" qui met bien en valeur les twin-guitars comme savaient si bien le faire durant leurs âges d'or respectifs IRON MAIDEN, JUDAS PRIEST, voire THIN LIZZY, de "Mean Street Rider" qui laisse suggérer ce que DOKKEN aurait pu être s'il s'était totalement investi à 100% dans le Heavy Metal tout au long de sa carrière, ainsi que "Sign Of the Warrior", titre qui était déjà présent sur l'EP "Heavier Than Metal" (paru en 2010). Les fans absolus du groupe connaissaient déjà ce titre qui, il faut l'admettre, déménage avec ses chœurs guerriers et majestueux qui viennent appuyer le refrain sans trop en faire.

Si cet opus de SKULL FIST est foncièrement Heavy/Speed-Metal, on note tout de même que le combo canadien a arrondi les angles. Par rapport au précédent album, "Chasing The Dream" est moins sauvage et SKULL FIST a lâché un peu de lest. Ainsi, si "Don't Stop The Fight" est toujours mordant avec ses riffs qui frappent là où ça fait mal, son refrain s'avère plus modéré, flirtant même légèrement avec le Big-Rock/Hair-Metal. Et justement, les membres de SKULL FIST, outre leur passion et leur dévotion envers le Heavy Metal, semblent tout autant apprécier le Hard-Rock US des 80's, le Classic-Rock (en passant, on peut apercevoir au milieu de clip de "You're Gonna Pay" le verso d'une K7 audio de l'album "GN'R Lies" de GUNS N' ROSES). On en a la preuve la plus flagrante avec "Bad For Good", titre qui contraste vraiment avec le reste de l'album puisqu'il fait office de mid-tempo Heavy mélodique catchy et prouve que le Big-Rock/Hair-Metal et le Heavy Metal ont plus d'accointances que certains ne veuillent bien le croire. Ayant le potentiel d'un tube en puissance, ce titre aurait pu faire un malheur si on était dans la période 1987/1989, d'autant que le solo de gratte est vraiment jouissif, tandis que le riff de base est assez proche de ce qui se faisait dans le genre à l'époque ("Somebody Same Me" de CINDERELLA, voire "Ride The Wind" de POISON).

Ceci dit, et certains qui se sont entichés de ce groupe canadien avec "Head Of The Pack" n'ont pas manqué de relever, ce "Chasing The Dream" a ses points faibles. On mentionnera d'abord "Shreds Not Dead", un instrumental au titre plus clichesque que nature, qui n'est pas franchement marquant et montre que, pour le coup, SKULL FIST n'a pas beaucoup bossé et s'est contenté du strict minimum syndical pour, au final, pondre un titre qui ne restera pas dans les annales et qui remplit inutilement le disque. D'autre part, la production semble trop lisse, trop aseptisée et la voix de Jackie Slaughter n'est pas valorisée comme il se devrait. Par moments, on aurait presque l'impression que sa voix a été autotunée. D'autres personnes regretteront une absence de prise de risque: par exemple, la présence d'un mid-tempo plus sombre et plus travaillé, presque progressif, eut pu constituer un plus appréciable pour cette galette...

Quoi qu'il en soit, malgré quelques défauts, on est tout de même en présence d'un album de Heavy Metal bien ficelé. Et puis, n'exagérons rien: SKULL FIST n'a pas sombré dans les affres de la musique mainstream pour pré-ados comme BLACK TIDE. Même si on "Chasing The Dream" n'a pas la fougue de son prédécesseur, on ne peut nier ses bons côtés: SKULL FIST étant doté d'un vrai sens de la mélodie qui fait mouche, qui accroche l'oreille, on appréciera les refrains excellents, les soli bien construits, bien exécutés, ainsi que la basse qui claque bien sur l'ensemble du disque. En gros, "Chasing The Dream" mérite un bon 15/20 et on attend désormais que SKULL FIST sorte son 3ème album en espérant que le groupe réussisse à se perfectionner et à atteindre le summum de son inspiration.
Trendkill - 30.08.2017
Musiciens: Jackie Slaughter - chant, guitare / Jonny Nesta - guitare, basse / Casey Slade - basse / Chris Steve - batterie
Producteur: Skull Fist
Label: Noise Art Records
Music Video: Bad For Good - You're Gonna Pay