Autres chroniques

Radiation Romeos - 2017

  Radiation Romeos - 02.06.2017 - Album
 1. Radiation Romeos
 2. Ocean Drive
 3. Bad Bad Company
 4. Mystic Mountain
 5. Like an Arrow
 6. Promised Land
 7. Castaways
 8. Ghost Town
 9. Til the End of Time
 10. On the Tight Rope
 11. Monstertraxx

32 ans après l’album «Fighting for the Earth» de WARRIOR, voilà que le chanteur Parramore McCarty fait à nouveau parler de lui.
Entre temps, ce chanteur performant aura quelque peu gagné en notoriété lorsqu’en 1989, il a fait partie le temps d’un album du groupe ATOMIC PLAYBOYS, combo qui accompagnait le guitariste STEVE STEVENS sur le très bon album STEVE STEVENS & THE ATOMIC PLAYBOYS.
Sauf que cette relative notoriété aura été de courte durée puisqu’à l’exception de l’album «Ancient Future» de WARRIOR paru en 1998, Parramore McCarty a littéralement disparu de la circulation.
C’est donc avec surprise que l’on voit arriver dans les bacs l’album éponyme de RADIATION ROMEOS sur lequel Parramore McCarty tient le micro marquant ainsi son retour aux affaires. Pour l’accompagner dans cette aventure, 3 zicos habitués des cessions studios (Dag Heyne, Jogi Spittka et Gereon Homann) mais aussi Michael Voss qui a largement participé à l’écriture des morceaux. Et comme de bien entendu, cet album est aussi l’œuvre de l’incontournable label FRONTIERS.

Le décor planté, passons donc à la découverte de cet album qui s’est arrivé être une agréable surprise. Après un bon «Radiation Romeos» qui met sur les rails cet album qui clairement prend des allures de Hard Mélodique sentant bon les States, nous avons droit au très bon «Ocean Drive» doté d’un refrain performant, d’une trame mélodique de qualité et qui aura pu faire son petit effet dans les Charts US à la fin des années 80. Un morceau vraiment agréable à écouter quand on aime le Hard Mélodique.
On se rend compte que vocalement, l’ami Parramore McCarty a de beaux restes et qu’il tient encore bien la route le gaillard.

Place ensuite à «Bad Bad Company», morceau plus direct, plus Hard et plus proche de ce que proposait WARRIOR même si le coté Hard US est encore bien mis en avant. Le timbre de voix de Parramore McCarty est parfait sur ce genre de morceau bien carré qui est à noter au haut de la liste des meilleurs morceaux de l’album. Avec «Mystic Mountain», nous avons droits à quelques notes de claviers en introduction pour un morceau lui aussi tout à sait sympathique et gonflé de quelques riffs de grattes bien punchy. Le genre de morceau qui glisse tout seul.
Double salve ensuite avec  «Like An Arrow» tout d’abord et «Promised Land» ensuite.
Si avec «Like An Arrow» on se retrouve en plein territoire «ballade Hard mélodique classique» (ballade agréable d’ailleurs surtout grâce à la voix de Parramore McCarty et au solo de gratte de Dag Heyne, mais pas absolument indispensable), on retrouve un peu d’originalité avec un «Promised Land» qui commence par quelques sonorités orientales pour se diriger ensuite vers un rythme mid-tempo qui sera maintenant pendant toute la durée du morceau.

Il est temps de retrouver un peu de punch et c’est effectivement ce que propose «Castaways» même si le démarrage du morceau se fait en douceur. Parramore McCarty n’hésite pas à pousser un peu sa voix sur certains passages sur ce morceau que l’on aurait aimé être un peu plus rapide. Une sorte de Hard mélodique avec quelques relents symphoniques.
Avec «Ghost Time», nous avons droit à du bon Hard mélodique, plus entrainant que les trois morceaux précédents, et doté d’un refrain convaincant. Une autre satisfaction de cet album même si l’enrobage Hard FM du refrain aseptise un peu le rendu final.

3 morceau enfin pour terminer cet album. «Til the end of Time» tout d’abord dans une veine Hard FM sympathique mais pas transcendant, «On the Tight Rope», plus Hard et énergique et une des plus belles réussites de cet album éponyme de RADIATION ROMEOS,  et enfin «Monstertraxx», bon morceau qui lui aussi glisse tout seul grâce à son refrain entêtant.

Il ne s’agit pas du meilleur album que le label FRONTIERS nous à offert ces derniers mois. Mais la surprise est quand même bonne compte tenu de la bonne tenue de cet album sympathique et du retour en grâce d’un chanteur que l’on avait fini par oublier après toutes ces années d’inactivité.
Le genre d’album qui vous apporte une petite respiration agréable entre deux bombes ou deux albums plus foncièrement performants que celui-ci.
Jean Philippe - 05.06.2017
Musiciens: Parramore McCarty - chant / Dag Heyne - guitare / Jogi Spittka - basse / Gereon Homann - batterie
Producteur: Michael Voss
Label: Frontiers records
Music Video:
Radiation Romeos - Ocean Drive - Monstertraxx