Autres chroniques

Ep - 2017

  Ep - 2017 - Ep
 1. Shout Out
 2. Love Kills
 3. Dance with the Fire
 4. Capital of the Wolves
 5. Big, Thick, Mean Machine


5 années… il aura fallu 5 années pour que je puisse enfin avoir un Cd de PINK ACID dans les mains. En effet, c’est en mai 2012 que pour la première fois j’ai contacté le groupe, via Julian le chanteur, pour leur demander du matériel… et ce n’est qu’en Avril 2017 que vient enfin de sortir le premier disque de ce combo inconnu.
"Il n'y a rien dont la patience ne vienne à bout quand elle est secondée de la persévérance."… proclamait, et ce avec raison, le célèbre Tite-Live.
En provenance d’un pays pour le moins atypique, PINK ACID n’en est pas moins un des représentants qui peut illustrer au mieux l’adage comme quoi la musique n’a pas de frontière. En effet, le groupe est originaire de Kuala Lumpur, oui vous avez bien lu, la capitale de la Malaisie.
Ce quintet s’est formé en 2008 et nous offre (enfin !) un Ep éponyme de 5 titres. Ces derniers sont de qualités et l’on retrouve musicalement parlant une ambiance Glam Metal & Sleaze, le tout agrémenté d’une touche Bluesy sur certaines des chansons.
PINK ACID a été fondé par le chanteur et harmoniciste Julian Acid et est à ce jour composé de Alex "Wild Youth» et Shah à la guitare, Lee Acid à la basse et enfin Amat Octo au poste de batteur.

‘’Shout Out’’ qui débute ce cd est un morceau bien rageur et rentre dedans. La voix légèrement rocailleuse de Julian y fait merveille, proche de la voix d’un Lizzy Devine (CRUEL INTENTIONS, ex-VAINS OF JENNA). C’est d’ailleurs de ce dernier groupe que l’on pourrait rapprocher ce titre.
Plus groovy au niveau de sa rythmique et de sa ligne de chant est la chanson ‘’Love Kills’’. Une rythmique proche de certains groupes comme EXTREME et consorts.
‘’Dance with the Fire’’ débute calmement à la basse pour s’énerver par la suite… titre également avec un bon groove (légèrement teinté de Blues), il a un refrain hyper entrainant et de très bonne facture. Un très joli morceau proposé par les Malaisiens avec un solo de guitare gorgé de feeling qui sied à merveille à la chanson. Un des meilleurs de cet Ep.
Avec ‘’Capital of the Wolves’’ on est plongé dans une ambiance plus bluesy grâce à l’harmonica du début… un titre dans la veine de ceux de groupes comme COMPANY OF WOLVES ou ELECTRIC ANGELS.
Le dernier titre, ‘’Big, Thick, Mean Machine’’ est un des morceaux les plus énergique de l’Ep avec son refrain qui ne demande qu’a être scandé à tue-tête. Encore un morceau des plus sympas qui clôture de belle façon l’Ep et dont le travail à la guitare est fort sympathique.


PINK ACID nous livre ainsi 5 titres de qualités et il est a souhaité que cet Ep ait un successeur de la même qualité. Même si comme vous devez vous en douter, l’originalité ne sera pas le point d’orgue du cd, il n’en demeure pas moins que cela est fort bien exécuté et fort sympathique et agréable à écouter.
Il serait de bon aloi que ce groupe est une notoriété un peu plus accru afin qu’il puisse se faire connaître hors de leur pays d’origine et ainsi soit sur motivé pour nous offrir une suite.
Nikko Krazy - 05.05.2017
Musiciens: Julian Acid - chant, harmonica / Alex 'Wild Youth' - guitare / Shah - guitare / Lee Acid - basse / Amat Octo - batterie
Producteur:
Label:
Music Video: