Autres chroniques

Power Metal - 1988

Cowboys From Hell - 1990

Vulgar Display Of Power - 1992

Far Beyond Driven - 1994

The Great Southern Trendkill - 1996

Official Live 101 Proof - 1997

Reinventing The Steel - 2000


 The Great Southern Trendkill - 1996 - Album
 1. The Great Southern Trendkill
 2. Wart Nerve
 3. Drag The Waters
 4. 10's
 5. 13 Steps
 6. Suicide Note Part 2
 7. Living Through Me (Hell's Wrath)
 8. Floods
 9. Underground In America
 10. (Reprise) Sandblasted Skin


8 eme album de la bande des frères Abbott, « The Great Southern Trendkill » déboulait dans nos platines en 1996.
 
Enregistré dans une période de tension entre les frères Abbott et Phil Anselmo à cause des problèmes d’héroïne de ce dernier (enregistrement séparé, déclarations racistes douteuses de Phil en concert, etc.) ; la majorité des paroles parlent justement d’addiction aux substances…
Mention bien également aux parties de voix doublées qui rendent l’album bien plus massif et inquiétant.
 
En ouverture sur le titre « The Great Southern Trendkill » nous avons de suite un braillage intense de Phil Anselmo qui ferait décoller même le papier peint de chez ta grand-mère. Le son est mieux produit qu’à l’accoutumée, plus massif et plus sudiste dans l’esprit. Pas de doute possible, c’est bien un titre 100 % pur jus Pantera.
 
« War Nerve » est plus lent et bien plus heavy, excellent titre taillé sur mesure pour du headbanging sauvage.
 
« Drag The Waters » est plus sludge et groovy. Cette intro à la cowbell est purement jouissive. Le solo est également réussi et empli d’une sorte de feeling bluesy.
 
« 10 ‘s » est un titre calme (relatif, c’est du Pantera!). Phil nous prouve qu’il n’est pas seulement un hurleur de premier plan mais également un super chanteur. Le refrain fait cependant froid dans le dos et traite justement de son addiction à l’héroïne.
 
« 13 Steps To Nowhere » déboule avec une intro à la double pédale de Vinnie Paul et a un groove contagieux.
 
« Suicidal Note » est divisé en 2 parties. La première est une très belle balade acoustique où la voix de Phil est particulièrement touchante toute en feeling. Cet homme souffre c’est évident. Il est apaisé quand il a eu son shoot mais est conscient qu’il risque de crever.
La 2eme partie, c’est la période de manque, du regret, de l’addiction, de l’impuissance. Titre ultra brutal, peut-être même le plus violent du groupe. Ça bastone sévère et fait beaucoup de mal par où ça passe.
 
« Living Through Me », titre 100 % pur jus Pantera, rythmique imparable groove mortel. Du tout bon !,
 
« Floods », titre ultra travaillé est LE chef d’œuvre de l’album. Intro lente, son de guitare électro acoustique. Hypnotique. Chant ultra mélodique de Phil. Gros riff bien lourd et… certainement le plus beau solo de guitare de Diamond Darrell. Ultra recherché, tout en feeling et en émotion. Retour au riff bien lourd et outro délicate en arpèges.
A coup sûr, la compo la plus progressive du groupe et c’est une vraie réussite.
 
« The Undergroud in America » fait partie des titres les plus bourrins composés par le groupe. Une tuerie taillée sur mesure pour du headbanging sauvage.
 
« Sandblast Skin » est également un morceau ultra speed, idéal pour terminer l’album. Mention bien pour le jeu de basse de Rex et les parties alternées à la double pédale de Vinnie Paul.
 
« The Great Southern Trendkill » n’est donc pas l’album le plus connu de nos 4 texans. Pourtant il est le plus varié : il contient paradoxalement les titres les plus brutaux et les titres les plus calmes livrés par le groupe.
Nikki - 07.05.2004
Musiciens: Darrell "Dimebag" Abbott-Guitare/Vince "Paul" Abbott-Batterie/Rex "rocker" Brown-Basse/Phil Anselmo-Chant
Producteur: Terry Date
Label: Eastwest Records
Music Video:
Drag The Waters