Autres chroniques

O.F.R. (Out F**king Rageous) - 1989

H. W. D. W. S. ( Hot, Wet, Dripping With Sweat ) - 1991

  H.W.D.W.S - 1991 - Album
 1. I Want U
 2. Cat Scratch Fever
 3. Crazy Love
 4. Hot, Wet, Drippin' With Sweat
 5. Boyz Will B Boyz
 6. Turnin' Me On
 7. Don't Go
 8. Makin' Love
 9. Take Me
 10. Johnny Died On Christmas
 11. Hey Mike [guitar Solo]


Dans le sillage des POISON, VINNIE VINCENT INVASION, SLAUGHTER, MÖTLEY CRÜE et autres, NITRO faisait partie de ces groupes de Glam qui avaient tenté de percer à la fin des 80's. Son premier album "O.F.R", qui est sorti en 1989, n'était d'ailleurs pas passé très loin du succès puisqu'il s'était classé dans le Billboard américain, se hissant jusqu'à la 140ème place. Pas de quoi fouetter un chat, mais quelques raisons d'espérer pour NITRO.

Le combo drivé par le chanteur Jim Gillette et le guitariste Michael Angelo a donc remis le couvert en 1991 avec un second album intitulé "H.W.D.W.S". Il s'agit là des initiales de "Hot, Wet, Drippin' With Sweat". Si la pochette du précédent opus était rouge foncée, celle de "H.W.D.W.S" est verte.

Pour ce qui est de la musique, il n'y a pas de surprise majeure, à de rares exceptions près: on a affaire à un album typiquement Hard Rock/Glam. Les titres de l'album parlent d'ailleurs d'eux-mêmes. Ceci dit, si le précédent album ("O.F.R") était plutôt sympathique, à défaut d'être un chef-d'oeuvre, "H.W.D.W.S" est moins convaincant et marque une baisse de régime de ce combo, en terme d'efficacité. D'ailleurs, l'album démarre plutôt mal et la cause semble perdue d'avance lorsqu'on entend "I Want U", qui a déjà été entendu des milliers de fois, sombre dans le putassier, le vulgaire et incarne la facette négative du glam avec la voix limite, voire insupportable de Jim Gillette et le refrain grotesque, la cover de TED NUGENT "Cat Scratch Fever" rendue horripilante à cause de Jim Gillette (encore lui !) qui a réussi à la massacrer. On a carrément envie de balancer ce skeud à la poubelle lorsque surgit "Crazy Love", une ballade affreuse, niaise au possible et gluante comme ce n'est pas permis. Là, on a affaire à un mauvais copier-coller de ce que faisait MÖTLEY CRÜE dans le registre des ballades à l'époque de "Girls, Girls, Girls" (en passant, les ballades n'étaient pas le point fort du groupe à Nikki Sixx). Pour le coup, on peut comprendre/approuver le discours résolument anti-Glam que tenaient Kerry King et Tom Araya car cette ballade est vraiment nullissime et si les 2 musiciens emblématiques de SLAYER l'ont entendue, ils ont dû certainement vomir sur le moment.

Heureusement qu'il y a tout de même quelques titres à sauver sur ce disque. Certains vont me demander: "Ah oui, lesquels ?". Je leur répondrai: "Hot, Wet, Drippin' With Sweat", une speederie Heavy-Rock tapageuse et pétaradante sur laquelle NITRO se montre flamboyant, éblouissant de panache pour le coup, "Boyz Will B Boyz", un hymne Glam énergique, punchy, "Turnin' Me On", une compo plutôt originale, surprenante qui alterne moments hargneux qui secouent et passages plus langoureux, avec en prime quelques changements de rythme, voire, dans une moindre mesure, "Take Me", convaincant bien qu'un peu tarabiscoté. Ces titres contrastent de manière très flagrante avec le reste de l'album, à tel point qu'on se demande si c'est vraiment le même combo qui joue.

Car NITRO retombe dans les travers du début de l'album en proposant des titres franchement insipides, inutiles. Si la ballade "Crazy Love" est horripilante, NITRO trouve le moyen d'enfoncer encore un peu plus le clou avec "Don't Go", un slow calqué sur ce qu'a fait DEF LEPPARD avec "Bringin' On The Heartbreak" et "Love Bites" (franchement, DANGER DANGER a fait nettement mieux dans le genre), voire "Johnny Died On Christmas" sur laquelle le groupe se distingue par sa tentative de grandiloquence à la QUEEN franchement foireuse. Quant à "Hey Mike", c'est un instrumental démonstratif qui casse les oreilles et ne mérite pas qu'on s'y attarde davantage.

Au final, ce deuxième album de NITRO est plutôt déconcertant car il alterne entre moments grandioses, somptueux (malheureusement plutôt rares) et passages franchement médiocres, insupportables. C'est quand même très rare de voir un groupe faire à ce point-là le grand écart sur un seul et même disque. Ceci dit, ce disque apporte la preuve que le glam commençait sérieusement à tourner en rond à l'époque, que la formulé était épuisée, même si quelques groupes tentaient de souffler encore sur les braises. "H.W.D.W.S", en dépit de quelques fulgurances, est clairement un album en trop dans le Glam, même s'il y a eu pire. Mais à l'écoute des bons titres, minoritaires sur ce disque, on ne peut s'empêcher de penser que NITRO a gâché son potentiel en privilégiant le superflu (les gimmicks du chanteur, certains solos de guitare) et en se montrant moins concret.
Trendkill - 16.06.2017
Musiciens: Jim Gillette - chant / Michael Angelo - guitare, claviers / Ralph Carter - basse / Johnny Thunder - batterie
Producteur: Jim Gillette
Label: Rhino/Rampage
Music Video: Cat Scratch Fever