Autres chroniques

Darkness remains - 2017

  Darkness remains - 21.04.2017 - Album
 1. Welcome to The Night       
 2. Hallowed Ground       
 3. Maiden Hell       
 4. Stranger In The Room       
 5. Life On The Run       
 6. Dawn Rider       
 7. Black Widow       
 8. On Your Own       
 9. Flight Of The Manticore   
 10. Darkness Remains


Ce n’est un secret pour personne le revival des années 80 est à la mode dans le milieu du Hard Rock. Il y a bien sûr eu toute la vague Hair Metal qui nous vient de Scandinavie, puis des groupes de Thrash à l’ancienne. Et finalement bien sûr des groupes de Heavy Metal traditionnel qui, dans les années 80, revient généralement à parler de la NWOBHM. Dans cette catégorie, c’est probablement Enforcer qui sont les plus connus, mais il ne faudrait pas que cet excellent groupe masque d’autres combos tout aussi intéressants, comme Night Demon. Le trio américain en est à son deuxième album et dès la pochette on sent que les choses vont se dérouler dans la lignée du premier. Logo et pochette à l’ancienne et soignés (on est loin des 3D cheap qui agrémentent bon nombre de pochettes actuelles…), on se croirait revenu en 1982. Et bien niveau son c’est pareil, suivez le guide !

« Welcome To The Night » commence par une petite intro de rigueur où guitares harmonisées se mêlent à des arpèges acoustiques puis le titre déboule en trombe. Changements de rythmes, cavalcades de guitares, on se croirait revenu au temps de Diamond Head et des premiers Iron Maiden. « Hallowed Ground » continue à toute vapeur avec quelques réminiscences des débuts de Metallica, des breaks à la Maiden et des choeurs à la W.A.S.P. En revanche, « Maiden Hell », malgré son titre rappellera plus Tygers Of Pan Tang. « Stranger In The Room » commence comme un titre de Black Sabbath période Dio pour évoluer vers le Maiden de la grande époque. On pourrait s’amuser à continuer à citer les influences multiples, les réminiscences de tel ou tel groupe ou morceau dans chaque titre. Des riffs à la Saxon de « Life On The Run » et « On Your Own » au très typé Dio « Dawn Rider », en passant par la ballade « Darkness Remains", quelque part entre Black Sabbath et Metallica. Cela dit, la référence de base du groupe semble bien être Iron Maiden, l’instrumental «Flight Of The Manticore » le rappelant d’ailleurs fort bien .

Est-ce à dire que Night Demon n’a pas de personnalité et se contente de copier ses aînés ? Oui et non. Oui, car on sent que le groupe s’écarte fort peu de la période qu’il a choisi de traiter (le Heavy Metal entre 1980 et 1983) et qu’on a l’impression d’un cuisinier que mélange quelques très bons ingrédients pour réaliser ses morceaux - « après une pincée de batterie à la Motörhead, ajouter un riff à la Dio et un break de guitare à la Maiden ». Non, car le groupe évite malgré tout certains clichés du style et arrive à se creuse un petit sillon. C’est principalement grâce à la voix du chanteur qui n’est pas un clone de Dickinson, Halford ou Dio. Celui-ci dispose d’un petit grain de voix pas désagréable, ne montant pas trop dans les aigus comme le faisaient bon nombre de chanteurs de la NWOBHM avec plus ou moins de bonheur, un peu éraillée mais pas trop non plus. Bref le bon dosage. Et puis, il y a une certaine fraicheur chez le groupe qui prouve que ceux-ci ont choisi le style par amour et non pas par opportunisme. On a donc plaisir à écouter chaque titre en dépit d’un air de déjà vu. Et après tout, ce n’est pas désagréable pour ceux qui comme moi n’ont pas connus les groupes de la NWOBHM à leur début de voir un groupe de jeunes loups jouer ce type de musique avec la fougue de la jeunesse.

Mentionnons enfin que l’album se termine par deux reprises, « Turn Up The Night » de Black Sabbath et la version rapide (tellement meilleure que la version la plus connue) de « We Will Rock You » de Queen. Des reprises où l’ont sent que les musiciens se sont fait plaisir et nous le communique avec bonheur. Plaisir, c’est finalement ce qu’il faut retenir de ce deuxième album de Night Demon. Un groupe qui ne s’inscrira sans doute jamais comme une tête d’affiche, mais comme un excellent faiseur de Heavy Metal old school et, finalement, c’est tout aussi bien.
The Wicker Man - 11.08.2017
Musiciens: Armand John Anthony - guitare / Jarvis Leatherby - chant, basse / Dusty Squires - batterie
Producteur:
Label: SPV
Music Video: Welcome to The Night