Autres chroniques

Too fast for love - 1981


Shout at the devil - 1983

Theatre of pain -1985

Girls, girls, girls - 1987

Dr Feelgood - 1989

Decade of decadence 81-91 - 1991

Quaternary - Ep - 1994

Motley crue - 1994

Génération swine - 1997

Greatest Hits - 1998

Supersonic and Demonic Relics - 1999

Entertainment or Death -1999

New tatoo - 2000

Music to Crash Your Car to - Volume 1

Music to Crash Your Car To, Vol. 2

Red, white and crue - 2005


Carnival of sins - 2006


Saints of Los Angeles - 2008


 Motley crue - 15.03.1994 - Album
 1. Power to the Music
 2. Uncle Jack
 3. Hooligan's Holiday
 4. Misunderstood
 5. Loveshine
 6. Poison Apples
 7. Hammered
 8. Til Death Do Us Part
 9. Welcome to the Numb
 10. Smoke the Sky
 11. Droppin' Like Flies

12. Drift Away
13. Hypnotized
14. Babykills
15. Livin' in the Know
Après avoir divorcé dans la douleur de notre blonde préférée Vince Neil, le Crüe embauche au chant John Corabi ancien chanteur de l’excellent groupe « The Scream ».
Les temps ont malheureusement changés, Nikki Sixx and co l’ont bien compris, cet album sonne très heavy avec des relents grungys du meilleur effet. La production made in Bob Rock est parfaite : jamais le Crüe ne bénéficiera d’un meilleur son (mention très spéciale pour le son de batterie de Tommy Lee : titanesque!) et on peut affirmer sans aucun problèmes que cet album en 2017 sonne toujours frais et moderne.
 
Cet album victime d’une relation love/hate a énormément divisé les fans. Entré directement en 7eme position au Bilboard US, il a vite sombré dans les limbes du classement.
Si un jour vous parlez de cet album à n’importe Crühead, vous aurez comme réponse : « oh mais il est génial cet album, mais ce n’est pas du Mötley Crüe ». C’est exact. Mötley aurait du changer de nom de groupe pour sortir cette galette. Exit le côté festif, gonzesses et histoires rock en tout genre, nous avons ici un condensé de la substantifique moelle du côté le plus noir du Crüe.
 
Les chansons sont très variées et AUCUNE n’est à jeter tant le tout frôle le chef d’oeuvre.
- Heavy Metal mid tempo pour « Power to The Music », « Uncle Jack » (difficile témoignage d’un enfant violé), « Hooligan’s Holyday », « Till Death Do Us Part » (la vie de rock star mariée...), « Hammerhead »
- Heavy rapide avec « Smoke The Sky » (la dope...)
- Hard rock avec « Poison Apples » (les dérives du rock’n’roll et les gonzesses), « Miss Babykills » (la dope...), « Livin In The No », « Hypnotise » et son solo limite funk sous amphet’
- Rock 70’s voir psyché avec « Droppin’ Like Flies » et « Welcome To The Numb »
- Ballades avec « Misundertood » (quoique elle s’énerve un peu en milieu de morceau) et « Driftaway » qui est une belle réflexion sur le temps qui passe et les hommes qui vieillissent.
 
Les textes sont bien plus réfléchis et concrets par rapports aux albums précédents.
 
Je tiens à souligner l’excellente interprétation de nos 4 musiciens. On ressent qu’ils ont certainement pris beaucoup de plaisir à composer cet album et cela se ressent tant le tout semble soudé et cohérent. Mick n’a jamais pondu d’aussi bons soli, Tommy a été extrêmement créatif sur ses rythmes de batteries (en voilà un nombre incalculables de contre-temps!), Nikki à son habitude a été très carré et s’est surpassé sur les paroles et John quel chanteur ! Un timbre de voix unique éraillé et expressif qui colle à merveille à ce « Dark Crüe ». Les compos ont été d’autant plus intéressantes et expressives. Sans compter que John est également un excellent guitariste rythmique et a apporté de nombreuses idées de riffs.

Cet album malheureusement sous-estimé et détesté à sa sortie, semble être réhabilité de nos jours. Gageons que d’ici quelques années il sera complètement réhabilité !
Nikki - 30.05.2017
Musiciens: Nikki Sixx - Basse / John Corabi - Chant, guitare / Mick Mars - Guitare / Tommy Lee - Batterie
Producteur: Bob Rock
Label: Elektra
Music Video:
Hooligan's Holiday - Misunderstood - Smoke the Sky