Autres chroniques

Halfway There - 2017

  Halfway There - 26.05.2017 - Album
 1. Hey You
 2. Devoted
 3. Supernatural
 4. Halfway There
 5. Forevermore
 6. Conspiracy
 7. Reckless
 8. Disposable
 9. Turn It
 10. Not Here »
 11. Arms Full Of Empty (bonus Japon)


S’il y a bien quelqu’un qu’on ne s’attendait pas spécialement à voir revenir avec un nouvel album, c’est bien Mark Slaughter. Il faut dire que le dernier album de Slaughter ( le groupe) remonte a presque vingt ans (!) même s’ils ont ponctuellement continué à se produire en concert depuis. A part cela, Mark n’est pas resté vraiment inactif, puisqu’il a participé à plusieurs projets (dont des concerts avec le groupe Nelson comme guitariste) et a sorti un album solo passé un peu inaperçu en 2015. Halfway There est donc son deuxième album solo et j’étais assez curieux de savoir de quoi il allait être question.

Le premier titre, « Hey You » est un titre au son énorme et qui n’est pas sans rappeler les deux premiers albums de Slaughter au point qu’on pourrait se demander pourquoi il ne s’agit pas d’un nouvel album du groupe. Ce qui frappe cependant, c’est la voix de Mark. Celui-ci ne monte plus dans les aigus comme à la grande époque et il faut avouer que c’est tant mieux car son style avait tendance à fatiguer rapidement. Par certaines intonations, on le reconnaît bien sûr, mais globalement j’ai trouvé que sa voix se rapprochait de celle de Michael Starr de Steel Panther, les références à David Lee Roth en moins. « Devoted » est un titre très Heavy qui en ravira certains malgré une petite absence de subtilité, tandis que « Supernatural » est plus mélodique et assez sympa. « Halfaway There » est la première ballade qui rappelle une nouvelle fois ce que Slaughter proposait dans ce domaine au début des années 90 (« Fly To The Angels » en tête). Sur ce titre, Mark ose d’ailleurs un peu plus monter dans les aigus. «  Forevermore » est un autre titre mélodique plutôt sympa. Trop énervé pour être une ballade, mais assez soft quand même.

« Conspiracy » vient redonner un coup de pied bienvenu dans la fourmilière et où on retrouve un peu plus la voix habituelle de Mark. Lourd et mélodique, c’est ainsi que l’on peut définir « Reckless » qui est certainement une des grandes réussites de l’album. Il prouve (comme la majorité des autres titres) que Mark est également un redoutable guitariste. « Disposable » est une autre ballade que personnellement je trouve plus réussie que « Halfway There » et où gravitent quelques références aux Beatles lors des couplets. « Turn It Up » est un mi-tempo mélodique de plus, une nouvelle fois assez bien foutu et avec des choeurs à la Beatles. Curieusement, l’album termine par une ballade, la moins rock de l’album, « Not Here ». Un curieux choix pour terminer. On aurait préféré un titre bien rentre dedans.

Au final, on se demande un peu pourquoi Mark Slaughter n’a pas profité de cet album pour en faire le sixième de Slaughter. Le chanteur, déclare qu’un album solo lui permet de faire des choses qu’il n’aurait pas pu faire avec son groupe, mais honnêtement tous les titres (à part peut-être le dernier - et encore) sonnent très fort comme du Slaughter. La vraie raison est sans doute à chercher ailleurs, mais à vrai dire elle n’a pas tellement d’importance. L’importance, c’est de retrouver un Mark Slaughter en forme et ça, c’est déjà beaucoup !
The Wicker Man - 13.06.2017
Musiciens: Mark Slaughter - chant, guitare, basse, claviers / Josh Eagan - batterie /Jaymi Pink Bassman Millard - basse
Producteur:
Label: EMP Label Group
Music Video: