Autres chroniques

 Jugulator - 1997 - Album
 1. Jugulator
 2. Blood Stained
 3. Dead Meat
 4. Death Row
 5. Decapitate
 6. Burn in Hell
 7. Brain Dead
 8. Abductors
 9. Bullet Train
 10. Cathedral Spires


Il aura fallu 7 ans pour que Judas Priest sorte un successeur à l’excellent « Painkiller ». Il est vrai qu’entre temps beaucoup de choses se sont passées du côté du prêtre de Judas. Les retombées du procès de Reno, le départ controversé de Rob Halford, et la recherche de son remplaçant en la personne de Tim Ripper Owens ont fait qu’il aura fallu attendre aussi longtemps.
Ripper Owens avant d’être embauché était un des plus grands fans de Judas. Il jouait dans un groupe de reprises et son surnom vient de la chanson « The Ripper ».
 
La première chose qui surprend à l’écoute de ce disque, c’est que c’est heavy. Que dis-je ? C’est super heavy voir même Power/Thrash. Le combo britannique a puisé son inspiration auprès des Machine Head, Pantera et consorts qui, ironie du sors, sont des combos comptant parmi ceux qui vénèrent le Priest plus que tout.
 
Deuxième chose qui surprend, c’est bien évidemment le chant de Ripper qui est une sorte de Rob Halford en plus moderne. En tout cas, on ressent tout de suite que l’on écoute un très très bon chanteur hurleur et de surcroît très à l’aise dans les aigus.
 
Troisième chose qui surprend, ce sont les textes qui sont très sombres et pessimistes sur la nature humaine (le sang, les guerres, etc.). Judas Priest est donc plus noir que jamais en mettant en avant cette violence musicale au service des textes. Écoutez le chef d’œuvre mésestimé « Cathedral Spires » pour vous en convaincre. Telle une cathédrale qui s’élève, la condition humaine est comme ces monuments, grandiose mais fragile. C’est également le témoin d’une époque bientôt révolue qui finira peut-être par disparaître comme l’a été le Moyen Age.
 
Enfin quatrième chose qui surprend, pourquoi avoir mis en première plage le plus mauvais morceau de l’album ? « Jugulator » est presque indigeste. Heureusement que le groupe rectifiera le tir avec les 9 autres tueries présentes sur cette galette. En effet, les 3 titres suivants « Blood Stained », « Dead Meat » et « Death Row » passeront comme une lettre à la poste si vous aimez le Power/Thrash.
Mention très bien au génialissime « Burn In Hell » qui monte lentement de façon oppressante pour finir dans un des riffs les plus Thrash qui soient. Les autres titres restent de bonne facture (« Bullet Train » et « Brain Dead » notamment) mais sont légèrement en dessous des titres pré cités.
 
Glenn Tipton avait dit lors d’une interview au sujet des fans de la première heure qui ont été déçus par l’orientation musicale du groupe : « Entre ces 7 ans d’écart entre « Painkiller » et « Jugulator », l’évolution du groupe a été naturelle. Si tout s’était bien passé durant ces 7 ans nous aurions du avoir au moins 2 albums du Priest. »
Cela aurait permis à leur public de ne pas être trop surpris par « Jugulator » qui finalement est un album qui colle bien au heavy metal de la fin des années 90.
Nikki - 12.08.2017
Musiciens: K.K. Downing - guitare / Glenn Tipton - guitare / Tim Owens - Chant / Scott Travis - Batterie / Ian Hill - basse
Producteur: Glenn Tipton, K. K. Downing, Sean Lynch
Label: SPV/Steamhammer, CMC International
Music Video
: Burn in Hell