Autres chroniques

Year Of The Tiger - 2017

  Year Of The Tiger - 15.09.2017 - Album
 1. Year of the Tiger
 2. Inside
 3. Fucked Up
 4. Rain
 5. Good Enough
 6. The Conflict
 7.Story of my Life
 8. Erotic City
 9. Push It
 10. Atomic
 11. Rain (clean)

Pas de doute, ça sent méchamment le roussie en ce moment chez BUCKCHERRY suite aux départs simultané de Keith Olsen (guitare) et Xavier Muriel (batterie). Il n’y a pas encore péril en la demeure et nul doute que BUCKCHERRY relèvera la tête car la bande de Josh Todd en a connu d’autre depuis le début de la carrière de ce combo US mais force est de reconnaitre qu’il y a des situations plus inconfortables que d’autres.
Du coup, afin de se libérer la tête et le corps, Josh Todd et Stevie D, respectivement chanteur et guitariste de BUCKCHERRY ont décidé de s’accorder une libératrice récréation en sortant un album sous le nom de JOSH TODD AND THE CONFLICT. Un album dont le titre est «Year of the Tiger» et qui a pour but de servir d’exutoire à deux zicos qui ont envie de faire ce qu’ils savent faire le mieux : de la musique et de la bonne musique !

L’album commence de façon rageuse avec le morceau éponyme, «Year of the Tiger» qui se veut agressif, direct et rentre dedans. Un pur morceau de Sleaze Rock qui pioche  aussi du coté du Punk pour un résultat percutant en diable d’autant plus que Josh Todd nous sort sa voix la plus hargneuse. Une entrée en matière virulente et très efficace.
Pas le temps de reprendre son souffle avec «Inside», le morceau suivant qui lui aussi met l’accent sur le coté Hard de JOSH TODD AND THE CONFLICT sans pour autant mettre la mélodie de coté. Un bon morceau qui lance définitivement l’album.
C’est ensuite au tour du poétique «Fucked Up» de prendre le relai sans relâcher la pression. On pense bien entendu aux morceaux les plus rentre dedans de BUCKCHERRY avec ce morceau coloré par de solides riffs de guitares d’un Stevie D qui lui aussi a envie de se lâcher et de faire parler la poudre.  
En tout cas, en 3 morceaux, on a déjà basculé dans le camp des satisfait en espérant que la suite sera à la hauteur.

Avec «Rain», le groupe ralentie un peu le tempo en mettant l’accent cette fois sur le feeling et la mélodie. Un morceau très agréable, au refrain très simple mais qui vous rentre rapidement dans le crâne et sur lequel Josh Todd nous sort quelques belles parties vocales. Le genre de morceau qui permet de lancer de la meilleure des façons le morceau suivant, à savoir «Good Enough» qui lui se veut bien plus calme et posé que ce qui nous a été proposé depuis le début de cet album. La guitare acoustique est de sortie, le chant est beaucoup plus calme pour une sorte de ballade (sans en être 100%) qui apporte un peu de respiration à un album qui était partie à 100 à l’heure.

Mais l’accalmie aura été de courte durée car voici venir le très péchu  «The Conflict» qui reprend les choses en main en ré-appuyant sur le bouton HARD. Un morceau qui pête sur lequel Josh Todd lâche la colère qu’il a en lui. Et comme de la colère, il en a encore dans le bide, il va continuer à la dispenser de ci de là y compris sur ce très bon « Story of my Life » qui prend le relai. Un morceau plus mélodique que les morceaux précédents, doté d’un refrain efficace, et davantage maitrisé que les quelques uppercuts auxquels nous avons droit précédemment. Un des meilleurs morceaux de l’album selon moi.
Avec «Erotic City», on retrouve la patte BUCKCHERRY et on pense à des morceaux tels que « Crazy Bitch ». Un morceau entrainant avec une petite touche Funky sans perdre en énergie. Moins foncièrement hargneux donc mais intéressant et bien envoyé.

C’est ensuite au tour de «Push It» qui est à rapprocher de « Story of MY Life » dans son approche. Là encore, JOSH TODD AND THE CONFLICT met en avant son coté Hard dynamique qui donne envie de remuer son popotin potelé sans lâcher les chiens et sans sortir l’artillerie lourde. Le maitre mot de cet album étant efficace, ce morceau mérite sans nul doute lui aussi ce qualificatif.
«Atomic» suit ensuite avec ses riffs de guitares très solides et bien envoyés qui mettent bien en avant la voix agressive d’un Josh Todd qui en avait donc encore dans le bide et qui en profite pour se délester de quelques rancœurs qui devaient sans nul doute lui peser sur le cœur.
L’album se termine par une deuxième version du morceau «Rain», une version inutile selon moi et qui n’apporte rien de plus à la version précédente. Une manière pas très discrète de permettre à l’album d’afficher 36 minutes de musique au compteur mais selon moi ces 3,5 minutes supplémentaires n’étaient absolument pas nécessaires car les 10 morceaux précédents étaient largement suffisant.
Vous aimez le coté Hard de BUCKCHERRY ? Essayez donc cet album presque solo de JOSH TODD car il y a de quoi y trouver satisfaction.
Jean Philippe - 06.09.2017
Musiciens: Josh Todd - chant / Stevie D - guitare / Sean Winchester - batterie / Greg Cash - basse
Producteur: Stevie Dacanay, Eric Kretz
Label: Century Media
Music Video:
Year of the Tiger Fucked Up - Rain