Autres chroniques

Starfire - 2000

Worldchanger - 2001

Out to every nation - 2004

The duke - 2006

The Gathering - 2007

Unlocking The Past - 2007

Live in America - 2007

Lonely Are The Brave - 2008


Spirit Black - 2009

Dio - 2010

Life on death road - 2017

  Life on death road - 02.06.2017 - Album
 1. Life On Death Road
 2. Hammered To The Cross (The Business)
 3. Love Is The Remedy
 4. Dreamwalker
 5. Fire To The Sun
 6. Insoluble Maze (Dreams In The Blindness)
 7. I Walked Away
 8. The Slippery Slope (Hangman's Rope)
 9. Devil You Can Drive
 10. The Optimist

11. Man Of The 80's
12. Blackbirds
Si il y a un adjectif qui va de pair avec Jorn Lande c' est bien prolifique. Depuis 2006, pas une année (ou presque) sans que le chanteur ne sorte un album solo. Et je parle là que de la carrière solo du norvégien. Le problème c' est que sortir des albums tous les ans c' est bien mais sortir de bons albums tous les ans c' est plus difficile.
En 2013, "Traveller" en avait laissé plus d' un sur sa faim, ce dernier manquant cruellement d' inspiration et de compos mémorables. C' est peut-être la raison pour laquelle il aura fallu 4 ans pour avoir un nouveau 'bébé' de Jorn Lande, le temps pour ce dernier de recharger ses batteries.
On ne peut pas non plus dire que le chanteur se soit endormi sur ces lauriers depuis 2013 car il a participé à plusieurs projets dont l' excellent "Dracula - Swing of Death" ( avec Trond Holter de Wig wam) et un album de reprises ("Heavy Rock Radio").

Pour ce millésime 2017 Jorn s' est entouré d' une belle brochette de musiciens :
Alex Beyrodt (Primal fear, Voodoo circle ...), Mat Sinner (Sinner, Primal fear ...), Alessandro Del Vecchio (Edge of forever, Hardline ...) et Francesco Jovino (Primal fear, Sinner ...).
Avec de tels compagnons de route on ne peut qu' espérer un bon album. C' est le cas... plus ou moins.

C' est le titre éponyme qui lance les hostilités et qui les lance plutôt bien. C' est du Jorn pur jus: chant puissant, duo rythmique qui assure et bon riff de guitare. A noter que la 6 cordes est à la fête tout au long de l' album et que les solos ( parfois longs mais excellents) ne sont pas oubliés. En 2 ème position on trouve une très bonne compo,
"Hammered To The Cross (The Business)", un mid tempo où la voix du chanteur fait des merveilles. Puis c' est au tour de "Love Is The Remedy" d' arriver à nos tympans. Ce titre est le 1er single tiré de l' album et bien que ce ne soit pas le meilleur morceau il est plutôt représentatif de ce qui est proposé sur "Life on death road".
Arrive ensuite "Dreamwalker", la première ballade de l' opus. C' est sur ces moments plus calmes que la ressemblance vocale entre Jorn et David Coverdale est la plus flagrante. On retrouve un peu plus loin sur l' album une autre ballade "
The Optimist" mais comme pour celle pré-citée, rien d' exceptionnel. C' est bien écrit, bien joué mais on s' en lasse après 3/4 écoutes.
A contrario des compos telle que "Insoluble Maze" (qui ressemble à de l' excellent Dio) ou encore "Man of The 80'" devraient devenir des classiques de l' artiste.
Que dire concernant des titres tel que "Slippery slope", "Blackbirds" ou encore "Devil you can drive" ? Eh bien, à l'instar des ballades citées précédemment c' est très bien joué (sur "Devil you can drive" on sent que les musiciens se lâchent) mais ça manque d' un petit quelque chose qui fait que ces morceaux risquent fort de finir aux oubliettes.

Si "Life on death road" est un album honnête, supérieur à son grand frère paru en 2013, ce n' est pas non plus un grand album avec un grand G. Néanmoins ceux qui suivent le chanteur et qui aime sa voix (et je les comprends) trouveront leur bonheur sur cette nouvelle oeuvre du norvégien.
Pierrick - 20.05.2017

Musiciens: Jorn Lande - chant / Alex Beyrodt - guitares / Mat Sinner - basse / Alessandro Del Vecchio - claviers / Francesco Jovino - batterie
Producteur: Alessandro Del Vecchio, Jorn Lande
Label: Frontiers music S.R.L
Music Video: Love is a remedy -
Life On Death Road - Fire To The Sun