Autres chroniques

The Carnival Bizarre - 1995

Caravan Beyond Redemption - 1999

The garden of unearthly delights - 2005

  The Carnival Bizarre - 09.1995 - Album
 1. Vampire Sun
 2. Hopkins (the Witchfinder General)
 3. Utopian Blaster
 4. Night Of The Seagulls
 5. Carnival Bizarre
 6. Inertias Cave
 7. Fangalactic Supergoria
 8. Blue Light
 9. Palace Of Fallen Majesty
 10. Electric Grave
 

3 eme album des heavy doomeux de Coventry, « The Carnival Bizarre » est aussi celui de la consécration.
Après avoir sorti une pléthore de démos, EP et 2 albums réussis dans une veine Heavy/Doom que n’aurait certainement pas renié le Sabbath Noir, cet album est plus abouti parce qu’il bénéfie tout d’abord d’une meilleure production. Mention bien pour le son de la batterie, la lourdeur de la basse et le son de la guitare lead en solo.
 
Riff très lourd et heavy « Vampire Sun » est une excellente entame d’album. Le chant mi possédé mi braillé de Lee Dorian, feu chanteur de Napalm Death, apporte une profondeur à ce morceau. Le solo sonne très 70’s.
 
« Hopkins (The Witchfinder General) » est le morceau le plus connu du groupe. Heavy, puissant addictif, diablement redoutable, on a tout de suite envie de s’habiller en noir, de brandir une épée et de se transformer en inquisiteur. Après tout, une chasse au sorcières, ça peut être sympa ou pas... (question de point de vue ;) )
 
Meilleur morceau de l’album, « Utopian Blaster » démarre lentement façon doom puis enchaîne avec un riff des plus sabathien. En plus cela tombe bien, les soli sont signés de la main du maître himself en guest star mister Tony Iommi ! Ce morceau aurait pu figurer sur n’importe lequel des 6 premiers albums de Sabbath tant il est réussi et fidèle à la fameuse formule magique.
 
Éteignez les lumières, allumer des cierges, préparez vous immédiatement à une messe noire, « Night Of The Seaguls » est un morceau qui fait carrément flipper. Lent, majestueux, sur heavy, on s’y croirait !
 
« The Carnival Bizarre » est lui aussi un très bon morceau heavy/doom du meilleur effet. Addictif, vous vous surprendrez à headbanguer et a fredonner le refrain plus d’une fois.
 
« Inetias Cave » est un pur morceau 100 % doom dans la lignée des meilleurs morceaux de St Vitus. Gros son, lenteur du tempo, pas d’erreur, c’est du gros qui tâche !
 
Début lent, voire même inquiétant puis gros gros riff bien heavy, « Fangalatic Supergoria » est également réussi. La voix de Lee Dorian est d’ailleurs bien plus agressive sur ce morceau par rapports aux autres présents sur cette galette. Terriblement hypnotisant.
 
« Blue Light » est plus calme avec cet arpège délicat en accords mineurs, accompagné d’une basse ronronnante, il est le bienvenu avec toute cette déferlante heavy qui précède. Bien que différent, il est dans l’esprit de « Planet Caravan » ou de « Solitude » de Black Sabbath.
 
« Palace Of Fallen Majesty » est un morceau une fois de plus très doom un poil moins inspiré que les précédents.
 
« Electric Grave » termine magistralement l’album avec son gros riff heavy.

« The Carnival Bizzare » est un très bon album, bien noir comme il faut et plaira à coup sûr à tout fan de heavy, de doom, de stoner et même tout simplement de metal tout court. Ce serait peut être même le meilleur album de Black Sabbath sans le Sabbath.
Nikki - 06.07.2017
Musiciens: Lee Dorian - chant / Adam Lehan - guitare / Garry Jennings - guitare, basse / Mark Ramsey Wharton - batterie
Producteur: Kit Woolven
Label: Earache
Music Video:
Hopkins