Autres chroniques

Vincebus Eruptum - 1968

  Vincebus Eruptum - 16.01.1968 - Album
 1. Summertime Blues
 2. Rock Me Baby
 3. Doctor Please
 4. Out of Focus
 5. Parchment Farm
 6. Second Time Around

En 1968, on commençait à peine à parler du hard rock, de metal n’en parlons même pas. On était plutôt dans le trip flower power ou psyché. Et justement, Blue Cheer était plutôt de ces derniers, à la différence près qu’ils étaient les plus lourd et avaient un gros son pachydermique. Ils font partie des premiers a jouer aussi fort, tellement fort pour l’époque qu’ils avaient des gros soucis pour jouer en studio et en salle, les mur et plafond se fissurant régulièrement et les plaintes étaient nombreuses (véridique!). Blue Cheer fait donc partie, à juste titre, des précurseurs des groupes que l’on aime tant. Ce son si lourd, grave et dégueulasse est le prototype du Stoner Rock. Sans Blue Cheer pas de Queen Of The Stone Age, pas de Kyuss, pas de Spiritual Beggars, pas de Orange Goblin et autres qui les ont pillés allégrement.
 
Ce « Vincebus Eruptum », nom emprunté à une variété de LSD qui aurait été inventée par Owsley Stanley ingénieur du son des Grateful Dead, est un sacré trip de la part du premier power trio de l’histoire!
 
Cette première galette culte comprend 3 reprises sur 6 titres.
La première est le génial « Summertime Blues » de Eddie Cochran en version lourde mais si lourde que vous aurez l’impression d’avoir un éléphant dans le crane. Cette version, qui est d’ailleurs le titre le plus connu du groupe, surclasse sans problème sa version originale.
Les « Rock Me Baby » de BB King et « Parchment Farm » de Mose Alisson sont exécutes avec beaucoup de conviction et tiennent super bien la route. La preuve également qu’à l’époque, on s’en foutait des styles, on mélangeait tout du moment que le morceau était bon.
Les « Doctor Please » et « Out Of Focus », lourds comme le cul d’une grosse, parlent des histoires du groupe sous trip acidulé. Vous vous régalerez à écouter ces titres historiques qui passent tout seuls. Le son est crade et d’époque, on est pas loin d’un Jimi Hendrix sans la flamboyance de la guitare mais il faut reconnaître que Leigh Stephen était un bon guitariste. (la légende dit qu’il aurait été viré ultérieurement du groupe car il est devenu sourd comme un pot!)
 
Cet album est une vraie curiosité vraiment agréable à écouter. A son écoute, vous vous rendrez compte que ce chef d’œuvre n’a pas pris de ride et qu’il est curieusement actuel. C’est le genre d’album que ‘l’on écoutera encore dans 50 ans avec beaucoup de plaisir. Cet album culte est à ranger à côté d’un Led Zep ou d’un bon vieux Black Sabbath.
Nikki - 25.08.2017
Musiciens: Dickie Peterson - chant, bass / Leigh Stephens – guitare / Paul Whaley – batterie
Producteur: Abe "Voco" Kesh
Label: Philips
Music Video:
Summertime Blues