Autres chroniques

II - 2017

  II - 2017 - Album
 1. Frenetic Traffic
 2. Lot Lizard
 3. Dancing With The Devil
 4. Put You On Hold
 5. rouble Hotel
 6. Into The Swamp
 7. Free Fall
 8. Duel To The Death
 9. Stop, Blow Hot And Cold
 10. The Ship Of Fool


Ca y est, j'ai entre les mains 2ème opus de nos Lyonnais préférés !!!!!!!!!!!! Après un 1er album de qualité autoproduit en 2014 qui reçoit un très bon accueil par la presse spécialisée, le groupe a sorti ces jours-ci ce 2ème opus intitulé sobrement II qui reprend brillamment les recettes utilisées dans le premier effort à savoir des morceaux rugueux et efficaces composés par des musiciens talentueux soucieux de faire plaisir à leurs fans dont je fais partie.

L'album à la pochette énigmatique semblant représenter une sorte de paradis devenu aujourd'hui, inaccessible s'ouvre sur un Frenetic Traffic, un titre au rythme............frénétique donc sans temps mort. La chanteuse, Sylvaine Deschamps-Garcia, grâce à sa voix rocailleuse et envoûtante, très "plantienne", nous transporte dans ce torride univers blues rock. Derrière, ça bastonne sévère et bien évidemment, nos Rhodaniens ont envie d'en découdre sévèrement. Ca continue avec le très syncopé et très carré Lol Lizard à la fois, titre virant de temps à autre vers du rock sudiste bien ficelé qui laisse parfois place à des harmonies guitaristiques de fort bon goût de la part de nos deux artilleurs en chef Fabrice Dutour et Christophe Oliveres. Le batteur Nicolas Ammollo exécute un travail d'orfèvre tandis que la belle Sylvaine nous propose une performance vocale absolument hallucinante. Dancing With The Devil et sa rythmique de plomb clouent littéralement l'auditeur sur place. Force est de constater que le groupe a étoffé le son de sa musique et ce, grâce à une production particulièrement soignée.

Le rentre-dedans est manifestement à l'ordre du jour chez Back Roads et ce n'est pas ce Put You On Hold qui nous contredira légèrement axé sur le riff introductif de My Sharona de The Knack, le tout chapeauté par le chant quasi-épileptique de Sylvaine. Un morceau très fort s'il en est qui aura certainement son impact en live. Le morceau suivant Trouble Hotel, lancinant, entêtant et pachydermique à souhait, presque "sabbathien" nous pousse dans nos retranchements. Le solo final est de toute beauté. Sans jamais forcer sur sa voix, Sylvaine nous conduit, nous transporte dans ce marais rempli de dangers multiples desquels personne n'est en mesure de se soustraire. Envie de passer de l'autre côté (y aurait-il une référence au Break On Through des Doors de par le thème abordé ?) au prix même de sa vie car lasse de ce monde qui devient fou, notre vocaliste s'engage et ce, dans un élan de paix avéré ("I'm not a stranger, I'm not a danger, I'm just a neighbour") dans une sorte de monde parallèle qui n'en est pas pourtant moins dangereux.

Free Fall nous montre à quel point le quintet dispose de multiples ressources piochant de temps à autre dans divers registres : intro aérienne puis riff saccadé, tout ceci chapeauté par une voix suave et des choeurs parfois soul.

Cet album pourrait s'apparenter à une sorte de combat à mort et tel est bien le cas dans ce titre Duel To The Death, porté par une guitare slide larmoyante (à l'agonie ?) un combat contre tout ce que l'on vit aujourd'hui, contre les dérives de l'Humanité qui, aujourd'hui, ne mérite plus de porter son "H" majuscule. Reste à définir le mot "Death" dans ces lyrics ô combien sombres et pessimistes. Que représente t-il ou qui représente t-il ? De multiples interprétations sont de toute évidence possibles.

L'accent zeppelinien est bien évidemment très présent sur Stop, Blow Hot And Cold et ce, grâce aux divers contre-temps assénés par le batteur Nicolas Ammollo et la basse vrombissante de Franck Mortreux. Les choeurs itératifs assurés par un invité répondant au nom de Jean-Michel Leonetti renforcent l'aspect angoissant dégagé tout au long de l'album.

The Ship Of Fools et son intro acoustique à la Zep nous entrainent une nouvelle fois vers quelque chose de très syncopé mais accrocheur. Fabrice Dutour et Christophe Oliveres se partagent ce délicieux refrain qui ne vous lâche pas le tout emporté par la voix plaintive de Sylvaine et ce, jusqu'à la fin du morceau.

Ce deuxième album se veut être le reflet d'un groupe qui a maturé dans le processus de composition et je vous invite à vous le procurer au plus vite tant il respire (suinte ?) la générosité de nos amis qui y ont mis tout leur coeur (de Lyon) pour réaliser ce petit bijou. En un mot, c'est "FA-BU-LEUX" !!!!!!!!
Philippe - 03.05.2017
Musiciens: Sylvaine Deschamps-Garcia - Chant / Fabrice Dutour - Guitare / Christophe Oliveres - Guitare / Franck Mortreux - Basse / Nicolas Amollo - Batterie
Producteur:
Label:
Music Video: Lot lizard