Autres chroniques

AR 1 - 2017

  AR 1 - 2017 - Album
 1. Armando Rock
 2. Victoria La Colchonera
 3. Campanas Del Invierno
 4. Escrito Està
 5. Experimentos Con Gaseosa
 6. Mi Especialidad
 7. No Hay Color
 8. Gracias
 9. Impresiones
 10. La Maldicion
 11. Mi Especialidad (Bonus Track Con Solo Del Autor)


ARMANDO ROCK ce n’est simplement que le premier album solo d’un des leaders de BARON ROJO. Armando De Castro, guitariste de son état a déjà une carrière longue comme le bras avec son groupe BARON ROJO, mais une carrière qui a démarré bien avant 1980 avec le groupe COZ entre autres. C’est en 1980 donc qu’il forme le Baron avec son frère Carlo, ainsi que Sherpa et Hermes Calabria, et en firent le groupe de rock le plus grand d’Espagne, pays où rappelons le, le hard-rock & le heavy metal ont dominé le rock. Il était nécessaire de le rappeler. BARON ROJO existe toujours, mais d’un point de vue discographique, c’est un peu la léthargie. Leur vrai dernier album étant « Ultimasmentes », sorti en 2006. D’ailleurs depuis 1992, le Baron n’a composé que 4 albums, ce qui est assez peu.

C’est donc avec surprise et par hasard que je tombe sur cette nouvelle quand a un album solo d’Armando, chose qu’il n’a jamais faite auparavant. J’attendais depuis pas mal d’année un nouvel album du Baron, du coup je ne sais pas quand cela sera le cas. Néanmoins, je me suis procuré illico presto ce disque, sorti en mars de cette année. Après écoute du teaser, j’étais rassuré, c’est du hard-rock. Pour ce projet, Armando s’est entouré d’illustres inconnus, pour moi en tout cas. 2 filles et un gars, pas sectaire ni misogyne le père Armando, et il a bien raison. Même si Armando chante en partie sur ce disque, il partage le chant avec Vanessa Gallego, la basse étant assurée par Carolina Blanco et la batterie par Juan Pedro Lorite. Armando quant à lui s’est chargé de toutes les guitares.

Quand Armando prend en charge toutes les guitares, on a droit à un album bourré de feeling. Armando est bien connu pour adorer le hard-rock certes, mais aussi le blues et le rock sudiste. Il abuse d’ailleurs très souvent de la slide pour notre plus grand plaisir. C’est un point que j’ai toujours adoré chez lui justement abuser des influences sudistes, qu’il manie à la perfection, bien mieux même qu’un amerloque du cru, c’est dire. Armando est donc un guitariste hors pair.

Maintenant, passées toutes ces louanges, qu' en serait-il de cet album, sobrement intitulé AR1 ? Simplement, cela aurait pu être un super album de BARON ROJO si Carlo De Castro y avait participé. Ni plus ni moins. Les titres sont excellents, la production également. Les guitares sont jubilatoires, dans un style qu’il faut aimer certes, mais quand même. Franchement, je me régale de cet album qui pour moi est ce qu’a fait de mieux Armando depuis Arma Secreta en 1997, soit 20 ans donc. Le seul bémol serait sur le chant que je trouve assez monocorde par moment, que ce soit pour Armando (normal il n’est pas chanteur) ou sa compère. On aurait aimé plus de mordant par moment. Ce n’est pas que ce soit mauvais, non c’est propre, mais justement peut-être trop propre. Avec un peu plus de hargne vocale, cet album aurait été un must, il n’en sera qu’excellent.

Alors, si vous êtes fan du Baron, vous ne serez pas déçu par cet album. Parce que finalement, il s’agit là d’un album de BARON ROJO, mais avec une chanteuse, en tirant cela un peu par les cheveux. D’ailleurs, je ne peux m’empêcher de me poser cette question. Pourquoi ce disque n’a pas été chanté par Carlo ? Néanmoins, je me surprends à espère un deuxième album d’ARMANDO ROCK plutôt qu’autre chose, tellement cet album est bon. Rendez-vous bientôt Armando, mais je n’espère pas dans 10 ans.
VolumenBrutal 05.06.2017
Musiciens: Armando De Castro – guitare, chant / Vanesa Gallego – chant / Carolina Blanco – basse / Jean Pedro Lorite – batterie
Producteur: Armando De Castro
Label: Metal Letal
Music Video:
Armando Rock