Autres chroniques

Hindsight -2008

The optimist - 2017

  The Optimist - 09.06.2017 - Album
 1. 32.63N 117.14W
 2. Leaving It Behind
 3. Endless Ways
 4. The Optimist
 5. San Francisco
 6. Springfield
 7. Ghosts
 8. Can`t Let Go
 9. Close Your Eyes
 10. Wildfires
 11. Back To The Start


Il est loin le temps où Anathema nous enflammait de ses envolées lyriques et puissantes, celles de l’époque « Alternative 4 » ou autre « Judgement ». Ces dernières années ce serait plutôt des albums quelque peu mou du genou où les titres très rock seraient noyés dans le très sirupeux. Ainsi, même si Anathema sort des albums corrects, le génie s’en est allé depuis longtemps, sauf en concert où le groupe est toujours magique et magistral. Mais au fil du temps ce groupe a su consolider une fan base certes plus vraiment la même qu’au début, surtout pour ceux de l’époque death metal, mais tout de même solide.

Alors qu’en sera-t-il de ce nouvel album intitulé « The Optimist » ? Disons que l’optimisme n’est pas vraiment au rendez-vous. Comme pour « Distant Satellite », Anthema alterne le très bon, le moins bon, mais aussi le mauvais.  Passons sur l’intro sans intérêt, et dès le début « Leaving It Behind » et ses espèces de bruitages qui gâchent l’écoute vous donnent déjà un sentiment d’inachevé. Il faut attendre le 4ème titre pour retrouver du bon Anathema avec l’éponyme « The Optimist » que je trouve finalement superbe. Malheureusement, le soufflé retombe vite avec le médiocre « San Francisco », ultra répétitif, où 3 notes se répètent pendant 4 minutes. La suite n’est pas trop mauvaise, mais assez ennuyeuse, « Springfield » et « Ghosts » reflètent ce sentiment, alors que « Can’t Let Go » serait presque indigne, très typé new wave 80s et souvent déjà entendu. Il faut attendre la fin avec « Back To The Start » pour retrouver du grand Anathema, flamboyant et magique, une beauté de près de 12 minutes. Comme quoi quand ils veulent, ils peuvent.

Alors globalement, c’est pas mal quand même, mais certains vont détester, d’autres s’ennuyer ferme, d’autres vont adorer c’est sûr. Et finalement, cela reste du Anathema, sans être un grand cru. Nul doute qu’en concert ça le fera toujours, mais sur disque, ça devient difficile. Choix artistique ou manque d’inspiration passagère, l’avenir le dira. Mais il serait bon tout de même de revenir à l’essentiel, du rock metal atmosphérique certes, mais rock. Là c’est trop mollasson.
VolumenBrutal - 22.06.2017
Musiciens: Vincent Cavanagh - chant, guitare, claviers / Danny Cavanagh - claviers, guitare, chant / Jamie Cavanagh - basse / John Douglas - batterie / Lee Douglas - chant / Daniel Cardoso - batterie
Producteur: Tony Doogan
Label: Kscope
Music Video:
Leaving It Behind - Springfield - Ghosts