Autres chroniques

At First Sight - 2015

  At First Sight - 2015 - Album
 1. Devil’s Cross
 2. Thug-In-Law
 3. Running In Quicksand
 4. Cash 4 Flesh
 5. Seven Hounds, One Bone (Midnight Hunger)
 6. Busted!
 7. No Room For Romance
 8. Roadkill
 9. Secret Lives
 10. N.S.T.M.B.

Originaire du Portugal, AFFÄIRE (avec un tréma sur le deuxième "a" du nom) sort en 2015 son premier album studio "At First Sight" sur le label Demon Doll Records. Connaissant ce dernier et sa propension à exhumer des oeuvres non publiées entre la seconde moitié des 80's et la première moitié des 90's, j'ai pensé que ce quartette en provenance de Lisbonne était de ces groupes de l'époque repêchés. Que nenni ! AFFÄIRE est bien un nouveau venu sur la scène Hard Rock. Le visuel de la pochette, à mi-chemin entre les 70's et les 80's, est, de mon point de vue, très réussi. En tout cas, il me parle.

En ce qui concerne le contenu de cette première offrande, il est très connoté Hard Rock 80's avec de forts relents Sleaze et Glam. AFFÄIRE se positionne clairement dans la continuité des VAIN, MÖTLEY CRÜE, ZODIAC MINDWARP ou, plus récemment, CRASHDÏET. On pense aussi, dans une moindre mesure, à POISON par moments. Autant dire qu'avec "At First Sight", on est vraiment à fond dans le revival 80's (et celui-ci ne semble pas prêt de s'éteindre, vu la quantité de groupes désireux de le perpétuer qui sont apparus depuis une douzaine d'années et continuent d'apparaitre...). Quelque part, ce n'est pas étonnant, vu que le label Demon Doll Records est spécialisé dans le genre.

D'ailleurs, "Devil's Cross", le titre d'ouverture, donne le ton et apporte de manière nette la preuve qu'il n'y a pas erreur sur la marchandise: ce mid-tempo pêchu regorgeant de touches mélodiques venimeuses, de riffs graisseux et de chœurs conquérants sur le refrain, est l'archétype de la compo Hard Rock/Sleaze contagieuse qui met en plein dans le mille. Une telle entrée en matière est en effet idéale pour rassurer les amateurs de ce style musical. Mais, à mon avis, le titre qui part favori pour être l'hymne de l'album, c'est "Cash 4 Flesh", situé en 4ème position de l'album: énergique, vicelard, débordant d'enthousiasme, ce brûlot met en avant un groupe manifestant son envie d'en découdre. Qui plus est, quelques notes de piano viennent furtivement égayer cette compo et lui apportent un plus non négligeable. Se plaçant dans le même sillage, "Roadkill", bien que sympa à entendre, n'a toutefois pas la même efficacité. AFFÄIRE parvient à éviter de tomber dans la monotonie par le biais de titres qui, s'ils restent relativement fidèles à l'état d'esprit typiquement Sleaze, dévoilent quelques nuances: ainsi, "Running In Quicksand" représente la face la plus sombre du Glam (Davy Vain, par exemple, n'aurait certainement pas renié un tel titre), "Thug-In-Law" attire l'attention grace à son refrain fédérateur qui booste le titre et, donc, fait la petite différence séparant un bon titre d'un titre quelconque, tandis que "N.S.T.B.M" est un mid-tempo plus teinté Hard mélodique plus proche de ce qu'on connaît de POISON pour ses quelques passages aériens.

Toutefois, on trouve 2 titres se démarquant de manière plus nette du reste de l'album, permettant à AFFÄIRE de sortir un peu de sa zone de confort. "Seven Hounds, One Bone (Midnight Hunger)", avec son début acoustique bluesy, fait croire à l'auditeur que celui-ci a affaire à une ballade, puis au bout d'une minute, les riffs prennent le dessus de manière radicale et font obliquer ce titre dans des sphères résolument Heavy avec sa rythmique un peu plus accélérée qu'à l'accoutumée. Pour le coup, le combo portugais a vraiment flirté avec le Heavy Metal, et pas qu'un peu ! Enfin, le mid-tempo "No Room For Romance" nous emmène en plein territoire Blues-Rock. Ce titre, enrichi de quelques notes d'orgue Hammond, s'avère être le titre le plus long, le plus travaillé du disque et prend vraiment l'auditeur aux tripes. Qui plus est, on y décèle quelques relents à la ALICE COOPER, ce qui apporte une ambiance particulière. Sur ces 2 titres, la basse ronflante occupe une place prépondérante dans l'espace sonore. Pour le coup, on peut dire aussi que ces 2 titres se démarquent de l'ensemble de l'album et pourraient offrir à AFFÄIRE des perspectives d'éventuelles évolutions dans le futur...

En conclusion, on peut dire qu'on a droit à un ensemble homogène, cohérent avec, en sus, quelques trouvailles judicieuses qui évitent à l'album de tomber dans la continuité. "At First Sight" est un album bien fait et réalisé par des artisans appliqués. Ce n'est, certes, pas un album qui va rivaliser avec les classiques du genre, mais les fans de Hard Rock à tendance Sleaze/Glam devraient trouver leur compte, d'autant que ce quartette portugais dispose de quelques atouts intéressants dans son manche: les refrains semblent, à priori, être le point fort du groupe, allant jusqu'à tirer l'album vers le haut. La production ne sonne pas datée, ce qui est un bon point appréciable. Les musiciens font preuve d'une telle conviction, d'un tel enthousiasme dans ce qu'ils font que leur premier album apparaît comme prometteur, quant à l'avenir. Désormais, AFFÄIRE devra continuer à travailler dur pour davantage développer sa personnalité, perfectionner son inspiration et garder la flamme: avec un peu de chance, ce quartette de Lisbonne pourrait rejoindre le peloton de tête des jeunes groupes les plus doués du genre, qui sait ?
Trendkill - 23.08.2017
Musiciens: Dizzy Dice Mike - chant / Rick Rivotti - guitare / Herr Matthïas - basse / J.P. Costanza - batterie, claviers
Producteur: Affäire & Fernando Matias
Label: Demon Doll Records
Music Video: Devil's Cross - Cash 4 Flesh