Autres chroniques

Accept - 1979

I' m a rebel - 1980

Breaker - 1981

Restless & wild - 1982

Balls to the wall - 1983

Metal heart - 1985

Russian roulette - 1987

Eat the heat - 1989

Staying a life - 1990

Objection overruled - 1993

Death row - 1994

Predator - 1996

Blood Of The Nations - 2010

Restless and live - 2017

The rise of chaos - 2017

  The rise of chaos - 04.08.2017 - Album
 1. Die by the Sword
 2. Hole in the Head
 3. The Rise of Chaos
 4. Koolaid
 5. No Regrets
 6. Analog Man
 7. What's Done Is Done
 8. Worlds Colliding
 9. Carry the Weight
 10. Race to Extinction
 

"The rise of chaos" est le 4eme album studio de ACCEPT depuis la re-re-formation de 2009.
Changement de line-up pour ce 4 ème effort car Herman Frank (guitare) et Stefan Schwarzmann (batterie) ont quitté le navire en décembre 2014 et laissé leur place à Uwe Lulis pour la six cordes et à Christopher Williams pour les fûts. Pour info Lulis a joué avec les groupes Rebellion et Grave Digger donc le heavy metal teuton il connaît. Williams quant à lui à joué des baguettes avec des tonnes d' artistes/groupes dont Andrew W.K., Rex Brown, Derek St Holmes, John Corabi, Blackfoot .... En clair il ne s' agit pas non plus d' un amateur.

C' est "Die by the sword" qui lance les hostilité et qui les lances plutôt bien même si le titre est assez classique. Les 'ohohoh' lors des chœurs et le refrain très assimilable ("If you live by the sword, you will die by the sword", on dirait du Manowar) devrait surement faire leur petit effet en live.
Ensuite vient "Hole in the head", une compo moins bonne que la précédente et cela entre autre à cause d' un refrain vraiment pas terrible. Pourtant le couplet juste avant le refrain laissait augurer quelques chose de bien...Dommage.
"The rise of chaos" qui arrive en troisième position est le titre choisi par le label pour servir de 'single'. C' est du Accept pur jus, rien à redire.
"Koolaid" débute par un riff/gimmick de guitare du plus belle effet. Il s' agit d' un mid tempo et là on a du très bon Accept. D' ailleurs le refrain agrémenté de choeurs 'martiaux', comme savent si bien les faire Wolf Hoffman & co, vous restera dans la tête un moment après l' avoir entendu. Un single potentiel.
Afin d' éviter l' endormissement "No regret" déboule à '100 à l' heure'. Le pré-refrain est assez mélodique. On peut admirer le travail de Christopher Williams qui n' a rien à envier à son prédécesseur. On a sur ce titre un des plus long solo de guitare de l' album.
La guitare sur "Analog man" sonne assez hard rock. Ce n' est pas un mauvais morceaux mais ce n' est pas non plus un 'grand' morceau même si son refrain est assez entêtant.
"What's done is done" est un bon titre et une fois de plus le refrain est assez facilement assimilable. Les parties de guitares font de ce titre un des meilleurs de "The rise of chaos".
"World colliding" est assez passe partout et ne deviendra pas un classique du groupe. Wolfman nous offre là un de ses meilleur solo, tout du moins concernant cet album.
Avec "Carry the weight" on relance la machine teutonne. Ça joue vite, ça joue bien mais au final on risque de vite oublier ce titre.
"Race to extinction" est du Accept assez classique dans la forme. Une fois de plus sans être réellement mauvais ce titre n' est pas inoubliable.

Vous l' aurez compris en lisant cette chronique je ne pense que cet album soit un grand cru, on sent un réelle manque d' inspiration sur ce "The rise of chaos".
La production de Andy Sneap est énorme, les musiciens sont excellents mais il manque sur cet opus 1 ou 2 titres emblématique qui aurait tiré le niveau de l' album vers le haut.
Ceux qui ont aimé l' œuvre précédente ("Blind Rage") pourrait quand même trouver là leur bonheur car Accept joue du Accept... c' est déjà ça.
Pierrick - 14.07.2017
Musiciens: Mark Tornillo - chant / Wolf Hoffmann - guitare / Uwe Lulis - guitare / Peter Baltes - basse / Christopher Williams - batterie
Producteur: Andy Sneap
Label: Nuclear Blast Records
Music Video:
The Rise of Chaos